La réflexologie pour arrêter de fumer



Le postulat de la réflexologie : à chaque organe correspond une zone du corps

La réflexologie pour encourager les facultés d’auto-guérison du corps

Il existe plusieurs formes de réflexologie : plantaire, palmaire, crânienne, oculaire et faciale, ou encore sur les oreilles. Sur chacun des deux pieds et des deux mains se trouvent représentés la totalité du corps par zones, et on peut donc agir sur elles par acupression. Ce n’est pas une technique de massage, mais cela s’apparente davantage au shiatsu ou à l’acupuncture. Ses capacités dépassent même la simple guérison puisqu’on peut se servir de la réflexologie pour arrêter de fumer.

Soulager des troubles sans médicaments

Le réflexologue va tout d’abord rechercher les causes de la dépendance au tabac (stress, troubles émotionnels etc.) afin de personnaliser son traitement. Il ne va pas guérir l’addiction au tabac directement, mais les causes de la dépendance à la nicotine. La réflexologie pour arrêter de fumer permet donc un sevrage physique et psychologique : il faut avoir la volonté d’arrêter. Le praticien va s’efforcer de renforcer cette volonté, ainsi que la confiance en soi et la capacité à se détendre.

Le réflexologie pour arrêter de fumer agit sur les symptômes

Retrouver un bien-être intérieur

Le réflexologue stimule, entre autres, tous les points reliés au plexus solaire, c'est-à-dire la zone qui est située entre le sternum et le nombril et qui est un véritable réseau de nerfs. Il est considéré comme le cerveau abdominal par la médecine taoïste, le régisseur nerveux. Les habitudes, la nervosité, tout ce qui fait qu’à un moment on va fumer une cigarette dérangent le bien-être intérieur : en agissant sur certains points précis, la réflexologie pour arrêter de fumer va d’abord vous détendre.


Agir sur la désaccoutumance au tabac

Pour ne plus être dépendant et accoutumé au tabac, il faut réussir à se débarrasser des toxines qui polluent le corps : la réflexologie pour arrêter de fumer permet un travail global. Ce dernier vise notamment les intestins et les poumons, mais aussi le foie qui est le plus important nettoyant sanguin. Ainsi, moins la nicotine et les autres substances contenues dans la cigarette seront présentes dans le corps en train d’être sevré, moins le besoin de fumer se fera ressentir !

Prendre la route du développement personnel grâce à la réflexologie pour arrêter de fumer

Soigner en prenant en compte les causes émotionnelles et psychologiques

Le réflexologue permet notamment de renforcer la confiance en sa propre réussite, donc la confiance en soi, et de lutter contre le stress des habitudes modifiées et les causes physiques du manque dû à l’accoutumance, le stress, etc. La réflexologie pour arrêter de fumer traite donc l’ensemble de l’être, ainsi que les causes et les effets du tabagisme, naturellement. Les symptômes de sevrage sont généralement plus sévères dans la première semaine qui suit l’arrêt, mais l’état de manque peut persister pendant des mois et se traduire par des maux de tête, de l’irritabilité, de l’anxiété, de la fatigue, des troubles du sommeil, une augmentation de l’appétit, etc.

La réflexologie pour arrêter de fumer pour diminuer les troubles liés à l’état de manque

La réflexologie peut enfin constituer une aide précieuse pour diminuer ces symptômes de sevrage afin d’améliorer la volonté de l’ex-fumeur ainsi que sa capacité à se détendre pour atténuer les compulsions tabagiques (envies irrépressibles de fumer). Le deuxième objectif de la thérapie par la réflexologie est d’atténuer l’irritation de la sphère ORL causée par la fumée de la cigarette. La réflexologie plantaire est à privilégier, accompagnée par l’auriculothérapie. Les séances peuvent s’étaler sur plusieurs mois, à raison d’une ou deux séances par semaine.


Le protocole de réflexologie plantaire « anti-tabac » peut aider pour de nombreuses addictions

La réflexologie active différentes zones du corps pour combattre la dépendance au tabac

La réflexologie pour arrêter de fumer permet d’activer la zone « de récompense », qui sert à favoriser les fonctions vitales (désir, action, satisfaction). Le tabac augmente la quantité d’acétylcholine présente dans cette zone ; la nicotine imite les neuromédiateurs naturels et s’y substituent dans les récepteurs à acétylcholine, provoquant ainsi la dépendance. Le travail du réflexologue est alors de créer un lien entre tous les neurones, à travers les synapses et neurotransmetteurs, pour remplacer la nicotine pendant le sevrage.

Le nombre de séances dépend de la personne et de l’ancienneté de sa relation avec la cigarette

Bien sûr, chaque thérapie est personnelle et ajustée en fonction des troubles que présente chaque personne. Cela explique donc qu’il n’y ait pas de standards ou de normes concernant le nombre de séances de réflexologie pour arrêter de fumer, ni de déroulement-type d’une séance puisque tous les gestes et les massages réalisés soignent un trouble physique précis. Communiquez donc bien avec votre praticien pour qu’il ait toutes les clés pour vous soigner

6 rue de la Ménetrie

85330 Noirmoutier-en-l’île

02 14 00 19 90

Nathalie Derval

Date de dernière mise à jour du site

Jeudi 27 Juin 2019

Du lundi au samedi de 9h00 à 19h00

Thérapeute en bien-être à Noirmoutier (Vendée 85)